La végétation du Sénégal peut être divisée en trois régions écologiques principales. En allant du nord au sud on reconnaît : la Région Sahélienne, la Région Soudanienne et la Région Guinéenne.

La Région Sahélienne est comprise entre l'isohyète 150 mm et l'isohyète 700 mm (de pluie). Le coeur de la région se situe entre l'isohyète 300 mm et l'isohyète 500 mm. Il se trouve au nord du Sénégal. Les toutes premières pluies saisonnières, qui arrivent généralement en juillet, "transforment" les paysages en étendues herbacées vertes et luxuriantes, se desséchant vite après les dernières pluies à la fin de septembre. Pendant les longs 8 à 10 mois de saison sèche, la couverture herbacée disparaît à mesure que le bétail et les termites la dévorent, exposant ainsi des sols nus à l'érosion éolienne. L'occupation principale des sols est l'élevage, une activité traditionnelle depuis des siècles.

Des plantes ligneuses sont généralement présentes dans les vastes étendues de couvert herbacé saisonnier, leur association définissant les types de végétation prédominants dans la Région Sahélienne. Les types les plus courants sont les savanes arbustives, les savanes arbustives et boisées. Le couvert boisé rarement excède 6 à 8 mètres de haut. Le Sahel est le royaume du genre Acacia, dont presque douze espèces y sont représentées.

La Région Soudanienne se trouve au sud de la Région Sahélienne et couvre environ les deux tiers du Sénégal central et méridional. Les types de végétation y sont la forêt et la forêt sèche. La région domine la zone comprise entre les isohyètes 700 et 1500 mm et est centrée sur les isohyètes 900 à 1200 mm. Elle est caractérisée par 5 à 6 mois de pluie dont juillet, août et septembre sont presque certains de recevoir des pluies. Comme la Région Sahélienne, les pluies ont lieu pendant les mois chauds d'été. Une saison sèche bien définie de 6 à 7 mois est "transformée" en une saison humide et verte par les premières pluies qui déclenchent une croissance végétale vigoureuse. Alors que la Région Soudanienne est souvent définie par la pluviométrie annuelle moyenne, d'autres critères sont à prendre en compte. Quelques 80 espèces d'arbres ont été identifiées comme étant spécifique à cette région. Les espèces Sahéliennes présentes dans la Région Soudanienne disparaissent progressivement au fur et à mesure que l'on s'enfonce au coeur de la Région Soudanienne. Les arbres typiques de la Région Soudanienne sont Cassia sieberiana, Daniellia oliveri, Khaya senegalensis, et Terminalia macroptera. Il existe aussi de nombreuses espèces de Combretum et d'Acacia. L'occupation humaine a profondément modifié la composition et la structure de la végétation, en particulier dans le Bassin Arachidier. A l'est, y compris la majeure part de la Région de Tambacounda, la pression humaine est moins intense et les formations végétales approchent la végétation climatique (forêt et forêts sèches) qui recouvrait jadis la Région Soudanienne. Des feux de brousse annuels continuent de jouer un rôle important dans le maintien de types de végétation ligneuse plus ou moins clairsemée.

La Région Guinéenne à proprement parler peut seulement être rencontrée dans le coin à l'extrême sud-ouest du Sénégal bien que les caractéristiques de cette zone commencent à se manifester dans le sud de la Région Soudanienne. C'est la région des forêts denses demi persistantes. Sa superficie a été réduite à quelques communautés vestiges par une déforestation généralisée au bénéfice de la culture du riz, du manioc et de l'arachide. La Région Guinéenne prédomine dans les régions dont la pluviométrie annuelle moyenne dépasse 1500 mm, le coeur de la Région Guinéenne recevant plus de 1800 mm (dans des pays au sud du Sénégal). En dépit de cette pluviométrie élevée la région subit une saison sèche bien délinié de 7 à 8 mois qui la distingue de la Région Equatoriale Africaine. 

FEMME AFRIQUE
Femme mûre , femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu'au coeur de l'Eté et de Midi,
Je te découvre,
Terre promise, du haut d'un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle
Femme mûre, femme obscure
Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d'Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l'Aimée
Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.
Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire
A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.
Femme mûre, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Eternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (3 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=